mardi 28 février 2012

"Les bêtises" Dolto... A cramer...

Il y a quelques semaines, lors d'une sortie supermarché, mon PoiluChéri est tombé sur la série de livre du Docteur Catherine Dolto, (fille de Françoise). MiniMinounette avait déjà celui qui parlait de l'hospitalisation. Pendant mes différents séjours à l'hôpital, c'est un livre qu'elle demandait souvent. Sans connaître tous les livres de la collection, mon PoiluChéri s'est dit que nous pourrions lui offrir la collection au fur et à mesure de nos périples chez "dedlerc"! Forte du nom de son auteur, la collection serait forcément de qualité. 

Et bien NON!! 

Sans le parcourir au magasin, mon PoiluChéri a acheté "les bêtises" (hyper en phase avec le moment chez nous). De retour à la maison, MiniMinounette a voulu que nous le lui lisions, normal. 
On s'installe et on commence la lecture, et on s'arrête très vite...

Je vais donc me forcer à le relire rien que pour toi.

Je vais te mettre le texte et te dirais ce qu'il y a comme illustration... Et comme je ne pourrais pas y résister, et attendre la fin, je vais commenter après chaque double page... Rappelons que ce livre est destiné aux enfants de 3 ans...

Let's go!

" Parfois, on fait des choses difficiles et on y arrive pas"  -----> Une petite fille qui met la table laisse tomber les assiettes qui se cassent.  Donc, lorsque l'on essaie, et que l'on ne réussi pas c'est une bêtise? Quelle superbe preuve d'encouragement!! Non, lorsque l'on essai et que l'on ne réussi pas, ça reste un essai! Qui doit tout autant être félicité et encouragé. L'essai est l'important. C'est une mise en danger, c'est un risque que prend l'enfant qui mérite d'être reconnu et non d'être dévalorisé par un concept foireux d'adulte. Après tout, avec ces morceaux d’assiettes, pourquoi ne pas se mettre à la mosaïque?

" Alors on se sent très malheureux ou très vexé. Quelques fois, on est tellement en colère qu'on a envie de mordre." -----> la petite fille serre les poings, ferme les yeux avec des larmes qui coulent et serre les dents. Là aussi encore un concept d'adulte, "la vexation", à cet âge là, on est bien loin de tout ça... Lorsque l'enfant casse une assiette, si il n'est pas houspillé pour ce qu'il a fait et que personne ne lui suggère que c'est une bêtise, il ne ressentira pas de sentiment négatif. Il aura essayé, comme il a essayé de marcher, essayé de parler, essayé d'attraper un objet ou son pied quelques mois plus tôt. Tout est apprentissage et rien n'est raté. La colère et l'envie de mordre n'arrive pas lorsque l'enfant est soutenu dans ses actions. Si elle arrive, c'est qu'il y a eu frustration, empêchement, déception. Dans ce cas, ce n'est pas plausible. La morsure est une pulsion. Elle n'arrive pas lorsque l'enfant est seule face à son action. C'est ridicule.

" Parfois, on a l'impression que personne ne nous aime, qu'on ne sera jamais comme les parents voudraient. Du coup on fait exprès de faire des bêtises.." -----> Un petit garçon, le visage triste, met son nounours dans les toilettes et s’apprête à refermer l'abattant. Faire exprès de faire des bêtises... Oui.. Pourquoi pas? Mettre son nounours dans les toilettes. Est-ce vraiment parce que l'enfant pense que son parent ne l'aime plus? Non je ne crois pas.. va-t-il nager? Sera-t-il mouillé? Là est vraiment la découverte. C'est encore une fois l'adulte qui y ajoute un concept erroné. L'enfant ne fait pas exprès de faire des bêtises, il exprime une sensation, une difficulté à vivre une situation, il fait comme il peut, avec ce qu'il a, avec ses capacités liées à son âge et son vécu. Bien sur dans chaque acte, hors cadre, il peut y avoir une signification cachée, relevant du mal être, d'une difficulté, mais elle n'arrive pas seule, elle est souvent conjointe de nombreux autres actes autour du refus de faire, du refus d'accepter règles et repères, mais surtout elle est liée à un dysfonctionnement, ou une nouveauté, ou encore (en autre) une incompréhension familiale.

Voilà le meilleur (ou le pire...)

" Quand les papas et les mamans se mettent en colère et donnent une petite tape sur la main, ça aide à s’arrêter. On sent qu'il ne faut pas aller plus loin, ça rassure même un peu. " -----> Un papa tape la main de sa petite fille qui vient de mettre sa main dans son bol de chocolat. Ça aide à s'arrêter?? Ah bon? Moi je pensais que ça aidait à perdre toute confiance en son parent et surtout que ça aidait à la perte de l'estime de soi... Donc mettre sa main dans son bol de chocolat, ça fait partie des bêtises? ça ne fait pas partie, là encore des découvertes, passage obligé pour comprendre la différence en liquide et solide? Ne pas encourager son enfant à jouer avec son bol de chocolat, ok, normal,  mais pour autant faire d'une main dans un aliment une bêtise qui mérite violence je trouve ça inadapté, disproportionnée, stupide au possible. 
Enfin pour ma part, je trouve l'utilisation de la violence dans l'éducation toujours disproportionnée et stupide. La tape sur la main n'est là que pour soulager le parent de sa tension, elle n'est que le signe d'une pulsion non maitrisée. Aucunement éducative, elle est celle qui déstabilise, celle qui méprise, celle qui n'apporte rien de positif. Mais où a grandie Catherine Dolto? Je me le demande... Comment une psychanalyste peut écrire de telles inepties... Ne pas penser un instant à la construction de l'enfant, de son image, de son estime personnelle. "Celui qui me fait violence ne me respecte pas, comment puis-je alors me respecter??" (de moi).

Je ne peux cautionner la toute puissance de l'adulte qui, ici, est mise en avant de manière malsaine, validée par une psychanalyste qui se permet de laisser croire à l'enfant qui écoutera cette histoire, que c'est juste et normal de subir la violence et l'agression d'un adulte. Ça me met hors de moi...

" Même les grandes personnes font des bêtises de temps en temps mais, elles, on ne les gronde pas!" -----> Un papa qui fait de la peinture laisse tomber le pot de peinture d'un air plutôt agacé. Son fils le regarde gentiment le rouleau dans les mains. CQFD... Alors, je ne comprends pas, elle l’écrit mais elle ne prend pas conscience du parallèle? Un adulte peut manquer un acte, et pour autant, ça ne lui sera pas reproché. (Pourtant, il n'est plus dans l'apprentissage et la découverte) Mais l'enfant, lui doit être réprimandé? (vengeance de l'adulte qui refoule ses ressentiments de l'enfance?)

" Parfois, on se fait gronder à la place de quelqu'un d'autre et c'est vraiment difficile à accepter." -----> Un petit garçon sous une table tire sur la nappe et fait tomber la corbeille à fruits. C'est la petite fille qui est à côté de la table qui se fait "gronder". Euh, c'est juste difficile à accepter? Non, ce n'est pas normal, c'est injuste, c'est là encore une erreur d'adulte que l'enfant subi. Où est le moment où l'enfant dit que ce n'est pas lui et que l'adulte reconnait son erreur et s'en excuse? Où est la justice? La vérité? Pour l'enfant elle n'existe pas ici... Il doit juste subir et ne pas trop se faire remarquer.

" On peut se faire très mal en faisant une bêtise" -----> Deux enfants grimpent sur un mur pour cueillir des fruits dans un arbre. Grimper sur un mur, c'est juste dangereux, pour autant, ce n'est pas une bêtise. C'est un moyen d'atteindre les fruits. Ne serait-il pas plus adapté de dire qu'il est interdit d'y monter sans la présence et l'aide d'un adulte? Et de surtout de valoriser cette action, c'est génial de réussir à grimper! Il faut également apprendre à descendre, à se tenir. Voilà encore un lieu d'apprentissage.

" A l'école, c'est le maître ou la maitresse qui nous gronde quand on fait des bêtises." -----> Une petite fille monte sur une petite chaise pour attraper un livre, la maitresse, la regarde en levant le doigt. Grimper sur une petite chaise pour attraper un objet, est-ce dangereux? C'est selon le ressenti. En crèche les enfants grimpent, sautent, tombent, utilisent des objets pour en atteindre d'autres. Ils ne sont pas plus présents aux urgences que les autres. Ensuite, associer la lecture à une bêtise, oui, parce que c'est l'association qui se fait dans la tête de l'enfant, c'est vraiment dommage. Pourquoi ne pas descendre la bibliothèque à auteur de l'enfant. Là, c'est l'adulte qui créait la possibilité dangereuse, non l'enfant...

" C'est une grosse bêtise d'imiter les bêtises des autres comme un petit singe" -----> On voit deux enfants qui sont dans une voiture et font des grimace en regardant à l’extérieur. L'imitation, une bêtise... oui et non... C'est encore et toujours un apprentissage indispensable. Ce qu'il est bien d'imiter ou non, c'est culturel. En faire une "grosse" bêtise, c'est peut-être disproportionner. Tout comme comparer l'enfant à un singe. Belle image, pleine de sens... ça me désespère..

" Parfois, on fait une chose interdite et on y arrive très bien : alors ce n'est plus une bêtise de le faire. " -----> Un petit garçon sort un CD de son étui, son père l'observe du coin de l’œil. Bêtise, pas bêtise.. Comment l'enfant le sait, comment il s'y retrouve?? Il y a des chose interdites et d'autres non. Certes les interdits peuvent évoluer...

" Gronder ou punir, ça n'a rien à voir avec aimer ou ne pas aimer. Si on nous dit qu'on nous aime avant de nous gronder, on écoute mieux." -----> Une maman à genoux devant sa fille, lui parle en levant le doigt. Gronder ou punir... Aimer ou ne pas aimer.. Mouais.. Chez nous on ne gronde pas et on ne puni pas.. On explique, on propose autre chose, on calme la situation, on contient la frustration, on entoure, on montre ce qu'il faut faire plutôt que ce qu'il ne faut pas faire, on offre la possibilité de vivre autre chose que la possibilité de dépasser le cadre, on donne des messages clairs (entre autres). Gronder et punir sont des moyens négatifs d'obtenir ce que l'on souhaite de son enfant, ils ont un impact sur son développement, celui de son estime en particulier.

Ce livre m'a profondément choqué. Je ne comprends pas comment Catherine Dolto, fille de Françoise Dolto, en est arrivée à écrire de pareilles choses. Comment elle se positionne dans une éducation et une communication violente vis-à-vis de l'enfant.

Bref, tu l'auras compris, je m'en vais de ce pas cramer ce livre et surtout je ne te le recommande pas!!!







10 commentaires:

  1. Le livre, j'aime pas...mais toi, j'aime!
    Bon finalement, jme les cale ces vacances? ;D
    N'empêche...comme quoi ils sont pas tous bien malins ces grands "spécialistes" (spécialistes de leur c******* surtout^^)

    RépondreSupprimer
  2. Oh la la! Mais elle était sous quoi comme substance en écrivant ça? Il est horrible ce livre! Comment des éditeurs peuvent-il laisser passer ça? C'est affreux (surtout le passage avec le petit garçon qui croit qu'on ne l'aime plus...)
    Et dire qu'avec Hysterikmum on galère à trouver un éditeur pour notre livre pour enfant sur l'adoption et qu'on publie des c*** pareilles!
    Je ne vois effectivement pas comment un enfant peut s'y retrouver dans toutes ces contradictions (si on casse le CD c'est une bêtise mais si on on le sort sans encombre c'en est pas une???) Affreux, affligeant, affaireflambler effectivement ;)

    RépondreSupprimer
  3. les parents ne réfléchissent pas assez et cela a cause de la vie il est plus simple de gronder un enfant lorqu'il fait quelque chose qui nous ennuie plutot que d'essayer de lui faire comprendre

    RépondreSupprimer
  4. "Bref, tu l'auras compris, je m'en vais de ce pas cramer ce livre et surtout je ne te le recommande pas!!!"
    Mouais, autant je peux comprendre les réserves quant au contenu du livre (que je me contente de trouver bof, moi, mais bon), autant je suis vachement plus gêné sur l'idée qu'une conception différente de l'éducation que tu veux donner à tes enfants n'ait pas voie au chapitre. Comme quoi, hein...

    RépondreSupprimer
  5. Comment peut on laisser publier ce genre d'ineptie?? Ah oui la "renommée"??
    Mais fichtre faut arrêter un peu d'écrire de la daube sous prétexte que l on a un nom..

    Merci pour ce billet !

    Je ne connaissais pas ces "conneries" et je les éviterai ..

    D.

    RépondreSupprimer
  6. Mais que de bon conseils !!! Quelle horreur ! Comme quoi être "fille de" ne garantit ni le talent ni l'intelligence !
    Des bisous !

    RépondreSupprimer
  7. j'avoue que je suis étonnée du contenu de ce livre! Moi non plus, je n'adhère pas trop!

    RépondreSupprimer
  8. je vous recommande vivement de lire ce qu a ecrit Dolto sur l inceste. Personnellement, si Dolto avait encore été en vie, j'aurai bien porté plainte contre elle. Je vous jure que c'est vrai, j'en ai encore la nausée. Elle part du principe que c'est l enfant qui désire être agressé et qu il n a qu a dire non. S il ne dit pas non, c'est parcequ il désire avoir une relation avec son parent..... libre à vous de vous faire une idée....

    RépondreSupprimer